Les pays membres actuels de l’Union du Maghreb arabe, le Maroc, la Tunisie, la Libye, la Mauritanie et l’Algérie exigent la mise en œuvre immédiate des stratégies de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) pour garantir la prise en compte des priorités et des intérêts nationaux et régionaux.

Des représentants des pays de l‘Union du Maghreb Arabe ont participé au séminaire conjoint Commission économique pour l’Afrique (Bureau pour l’Afrique du Nord) et Union du Maghreb arabe sur l’impact potentiel de la Zlecaf sur les économies du Maghreb.

Les représentants des cinq pays ont également appelé le secrétariat général de l’Union du Maghreb Arabe à leur apporter un soutien important en facilitant les discussions communes en vue de la réalisation du marché unique africain.

UMA

Les premières conclusions 

Le séminaire sur l’impact potentiel de l’ALECA (Accords de Libre Echanges Complets) sur les économies maghrébines s’est tenu du 11 au 12 novembre à Rabat (Maroc), avec la participation du secrétaire général de l’Union du Maghreb arabe, Taïeb Baccouche, du ministre mauritanien du Commerce et du Tourisme, Sid’Ahmed Ould Mohamed, commissaire de l’UA pour le commerce et l’industrie, Albert Muchanga, ainsi que les négociateurs en chef de la Zlecaf des cinq pays du Maghreb.

Lilia Hachem Naas, Directrice du bureau de la CEA pour l’Afrique du Nord, a déclaré que « l’intégration du Maghreb est une étape importante dans le processus d’intégration régionale et est plus que jamais d’actualité compte tenu de la similitude des défis en matière de développement et des opportunités qu’elle représente en termes de croissance et d’emploi, compte tenu de la position stratégique de la sous-région. Nous n’avons pas de stratégie pour le Maghreb pour le moment, mais nous sommes déterminés à aller de l’avant pour en construire une. »

La date butoire est le  prochain sommet de l’Union Africaine prévu à Addis-Abeba en février 2020 selon le secrétaire général de l’Union du Maghreb arabe, Taïeb Baccouche.

Le ministre mauritanien du Commerce et du Tourisme, Sid’Ahmed Ould Mohamed a profité de cette occasion pour encourager les pays du Maghreb à finaliser leurs concessions tarifaires, leurs offres de commerce de services et à franchir les premiers jalons de la mise en œuvre.

Partagez