La transformation numérique en cours en Afrique ne fournira pas les avantages socio-économiques souhaités à moins que les pays africains fournissent un cyberespace sécurisé.

Ce sont les premières conclusions de la premiére réunion qui s’est tenu  réunion au siège de l’UA par les experts de la cybersécurité de 5 régions africaines à Addis Ababa (Ethiopie) ce weekend.

Discuter des problèmes et des défis de la cybersécurité sur le continent

Le bloc panafricain de 55 membres a reconnu les avancées majeures de l’Afrique dans le développement de son écosystème numérique au cours de la dernière décennie.

L’Union Africaine a toutefois souligné qu' »il existe toujours un écart évident entre les États membres de l’UA en termes de sensibilisation, de compréhension, de connaissances et de capacité à déployer et à adopter les stratégies, capacités et programmes pour atténuer les cybermenaces. « 

cybercriminalité

La réunion de haut niveau a noté que les TIC sont « la plus grande opportunité pour l’Afrique de relever efficacement et rapidement certains de ses principaux défis de développement, mais leur utilisation extensive a également entraîné une cybercriminalité accrue ».

La conclusion 

Les experts ont conclu lors de cette réunion exceptionnelle que « en tant qu’Africains, il faut articuler sa propre philosophie, éthique, politique, Stratégies et cadres de responsabilité pour le cyberespace, la cybersécurité et l’intelligence artificielle (IA). « 

Partagez