Le continent connait une croissance massive, de plus de 50% au cours des dernières années des pôles technologiques.

Cette croissance des activités technologiques en Afrique est soutenue par la croissance des talents en génie informatique qui y sont formés.

À lui seul, Microsoft dépense plus de 100 millions de dollars dans un centre de développement et employera 500 employés au cours des cinq prochaines années.

Cette tendance à la croissance des compétences technologiques en Afrique est appelée à s’accélérer et, à mesure que davantage de talents seront disponibles, davantage d’entreprises chercheront à investir.

L’Afrique est encore jeune dans les infrastructures technologiques établies. Principalement, en raison de la situation poltique de certains pays africains comme le Soudan, le Zimbabwe, le Tchad et d’autres, les coupures d’Internet sont courantes. Cela rend la prévision du retour sur investissement des entreprises assez difficile.

Le continent manque également de concurrence dans l’espace de données, ce qui signifie que les prix des données sont nettement plus élevés que dans d’autres régions du monde.

Le continent a encore environ une demi-décennie avant d’avoir une connexion 4G, ce qui signifie que les vitesses de données sans fil resteront beaucoup plus lentes pour le moment.

Cependant, les entreprises comme Google et Facebook tentent de renforcer la connectivité dans les différents pays du continent en l’entourant de câbles à fibres optiques à haute vitesse.

Actuellement, il existe 643 pôles technologiques sur le continent, les regroupements les plus importants se trouvant au Nigéria, en Égypte, au Kenya et en Afrique du Sud

Selon Forbes, 41% des « pôles technologiques » sont des incubateurs, 24% des pôles d’innovation et 14% des accélérateurs.

Les plus grands obstacles sont :

  • de surmonter l’infrastructure technologique et de données qui est actuellement à ses balbutiements;
  • avoir des pôles technologiques à travers le continent qui servent de lieux de collaboration et facilitent l’innovation. Celles-ci offrent aux startups des emplacements pour croître et se développer sur un continent à fort potentiel intellectuel

Pourquoi la technologie se développe en Afrique ?

Nous avons 1,2 milliard de personnes qui vivent en Afrique et, dans une large mesure, les talents y sont sous-utilisés dans une perspective mondiale. Auparavant, cela était dû en grande partie à la géographie vu que l’Afrique est assez loin du reste du monde et les infrastructures de transport ne sont pas bien établies.

Cependant, avec la technologie moderne permettant à n’importe qui de travailler n’importe où, l’amélioration de la connectivité dans la région permet plus facilement que jamais aux entreprises de se développer dans de nouveaux pays africains.

Pour la technologie en particulier, investir dans des régions socio-économiques en croissance est toujours bénéfique.

Pour des entreprises comme Google et Facebook, entrer à la base des fondements technologiques de tout le continent pourrait représenter une victoire massive.

Le continent est un marché qui représente 1/7 de l’ensemble de la population mondiale.

Partagez